Une thèse à lire en ligne

Figures de la subversion dans les littératures francophone et d’expression arabe au Maghreb et au Proche-Orient, des années 1970 à 2000:(R. Boudjedra, A. Cossery, EA El Maleh, E. Habibi et P. Smaïl)

Thèse soutenue à l’Université Paris 3 Sorbonne nouvelle en 2009, sous  la direction de Dominique Combe.

Par : Touriya Fili-Tullon

Date : 24 janvier 2009 | disponible sur http://www.theses.fr/2009PA030012/document

Résumé:

Dans l’aire arabofrancophone, la valeur littéraire de la fiction narrative tend souvent à se confondre avec sa dimension subversive. Le présent travail aborde cette notion problématique de subversion en tant que modalité discursive et posturale. Sont analysées les perturbations infligées aux codes linguistiques, énonciatifs et génériques à la lumière du postulat suivant lequel le bilinguisme et le biculturalisme des écrivains favorisent cette veine et la nourrissent. C’est, en effet, autour d’une double appartenance, feinte ou avérée, que se rejoignent les poétiques d’auteurs aussi éloignés que Rachid BOUDJEDRA, Albert COSSERY, Edmond Amran EL MALEH, Émile HABIBI et Paul SMAÏL. L’articulation de l’analyse textuelle à celle des postures auctoriales permet de discerner une dynamique littéraire dans laquelle ce qui s’offre a priori comme une littérature politique s’avère un avatar d’une politique de la littérature.

mots clés: Mots-clés : Arabofrancophonie, Bilinguisme, Fiction, Subversion, Traduction, Arabo-Francophone culture, Plurilinguisme, Fiction, Subversion, Translation

 


Auteur : Touriya Fili-Tullon

Maître de conférences en littératures francophones et comparées (Mondes arabes), Passages XX-XXI, Université Lumière Lyon 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.